Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Carnage dans une école juive

Un homme a fait feu devant l'institut Ozar-Hatorah et y a tué quatre personnes, dont trois enfants. Liens avec les meurtres de militaires.

20 mars 2012, 00:01
data_art_5858062

Même arme de calibre 11.43, même scooter T-Max volé et probablement le même tueur psychopathe. La police judiciaire à Toulouse était sur les dents hier après l'atroce rebondissement dans l'affaire du tueur de militaires de Toulouse et Montauban. Car l'attaque devant l'école juive Ozar-Hatorah, dans un quartier résidentiel de la Ville rose, le matin même, a surpris par sa soudaineté et sa violence. Le président français, Nicolas Sarkozy, a annoncé hier soir que le plan Vigipirate passait au stade écarlate en Midi-Pyrénées.

Hier après-midi, la piste d'un ancien militaire exclu de l'armée pour des comportements néonazis (lire ci-dessous) était creusée très sérieusement par les enquêteurs. Mais personne ne voulait s'avancer officiellement sur ce point. La ville vivait encore dans le traumatisme des assassinats commis le matin même.

Avec deux armes

Vers 8 heures, hier, un inconnu circulant sur un scooter de grosse cylindrée fait irruption dans le quartier Bonnefoy, situé...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias