Centrale nucléaire de Leibstadt: un employé falsifiait les tests d'appareils de mesure

Une nouvelle "grave erreur humaine" frappe la centrale nucléaire de Leibstadt, dans le canton d'Argovie. Un employé chargé de tester régulièrement des appareils de mesure a tout simplement inventé des données pour les inscrire dans son rapport. Selon les autorités fédérales, ni la sécurité de la centrale, ni celle de la population n'ont cependant été mises en danger.

30 janv. 2019, 16:35
Au lieu de tester les appareils de mesure, l'employé indélicat inventait des données depuis son bureau (archives).

Un employé de la centrale nucléaire de Leibstadt (AG) a inscrit depuis 2016 des données dans des protocoles d'inspection sans avoir procédé aux tests appropriés. L'Inspection fédérale de la sécurité nucléaire (IFSN) parle de "grave erreur humaine".

Le collaborateur en question n'a pas effectué tous les six mois les tests sur trois appareils mobiles de mesure de débit de dose pour s'assurer de leur bon fonctionnement, comme il aurait dû le faire. Au lieu de cela, il a inscrit des données inventées dans les protocoles d’inspection.

"Une telle falsification est absolument inacceptable", juge Georg Schwarz, directeur adjoint et chef de la division Centrales nucléaires de l'IFSN, dans un communiqué publié mercredi. Et ce, bien que ni la sécurité de la centrale, ni celle de la population n'aient été mises en danger.

Une fois que l'événement a été notifié par l'exploitant, l'IFSN a mené "dans les plus brefs délais" une inspection à la centrale pour être en mesure d'établir rapidement les faits. L'organisme d'inspection fédéral exige maintenant un examen approfondi de la culture de sécurité de la centrale.

Autres protocoles falsifiés?

Il sera nécessaire de comprendre si l'employé accusé a falsifié d'autres protocoles d'inspection et si cela a entraîné des résultats de mesures incorrects. La centrale doit soumettre à l'IFSN au plus tard début février 2019 un rapport détaillé sur l'incident. Dans un deuxième temps, les examens seront étendus à d'autres protocoles d'inspection, sous la supervision d'un organisme de contrôle indépendant.

L'IFSN a décidé de prendre encore d'autres mesures. "Malheureusement, ce cas n'est pas isolé. Il s'inscrit dans toute une série d'incidents à la centrale de Leibstadt, dus à des erreurs humaines", poursuit Georg Schwarz. "Des mesures doivent être maintenant prises pour améliorer durablement la culture de sécurité dans cette centrale."