Climat: Mme Sommaruga déplore le manque de transparence à la COP26

La conseillère fédérale Simonetta Sommaruga regrette le manque de transparence à la COP26. Selon elle, davantage de consultations communes auraient pu être menées. Elle a d’ailleurs pointé du doigt la présidence de la COP, l’accusant d’avoir cherché à discuter directement avec certains pays plutôt que de favoriser un dialogue entre eux.
13 nov. 2021, 19:16
Devant les représentants de près de 200 Etats à Glasgow, elle s'est dit samedi inquiète que "tout le monde soit plus qu'un peu mécontent" au terme de la conférence.

La conseillère fédérale Simonetta Sommaruga déplore le manque de transparence dans les discussions des derniers jours à la COP26. Devant les représentants de près de 200 Etats à Glasgow, elle s’est dit samedi inquiète que «tout le monde soit plus qu’un peu mécontent» au terme de la conférence.



S’exprimant au nom du groupe que la Suisse préside dans ces réunions sur le climat, la conseillère fédérale a ajouté que les cinq pays qui le constituent approuveront le projet de déclaration finale. «Plusieurs textes que vous nous avez présentés aujourd’hui sont clairement loin de constituer le meilleur accord minimal» pour les Etats, a-t-elle toutefois estimé.

Selon elle, les négociations sont devenues depuis le début de la semaine «de moins en moins transparentes». Davantage de consultations communes auraient pu être menées. Mme Sommaruga a encore accusé la présidence de la COP d’avoir cherché à discuter directement avec certains pays plutôt que de favoriser un dialogue entre eux.