Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Colère contre le renvoi d’Erythréens

Berne réexamine l’admission provisoire de nombreux ressortissants du pays de la Corne de l’Afrique.

04 sept. 2018, 00:01
DATA_ART_12365363

Le statut d’admission provisoire des Erythréens en Suisse vacille: le Tribunal administratif fédéral (TAF) estimant que des renvois, dans certains cas, sont admissibles, le Secrétariat d’Etat aux migrations (SEM) réexamine des milliers de dossiers. Selon une première analyse présentée hier, entre 20 et 25 personnes, sur 250, perdent leur admission provisoire. Une décision «dramatique», fustige la conseillère nationale écologiste genevoise Lisa Mazzone.

Près de 38 000 Erythréens vivent actuellement en Suisse. Ils forment depuis plusieurs années le premier groupe des demandeurs d’asile. Comme dans d’autres pays d’accueil européens, le «taux de protection» (octroi de l’asile ou admission provisoire) y est élevé – aux alentours de 77% pour l’année en cours.

«Vent de panique»

Depuis 2016, le SEM a toutefois changé sa pratique, confirmée, entre-temps, par des arrêts du TAF. Selon ce dernier, «l’Erythrée ne connaît pas, actuellement, une situation de violence généralisée et un retour dans ce pays n’est...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias