Comment la Suisse pourrait économiser un milliard en protégeant le climat

En prenant des mesures pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, la Suisse ne fait pas que protéger le climat. Elle peut également faire de belles économies, selon une récente étude.

18 janv. 2021, 12:07
Si la Suisse opte pour des solutions renouvelables là où un remplacement est de toute façon nécessaire, elle peut économiser près d'un milliard de francs rien qu'en 2030. (illustration)

Passer à la voiture électrique, installer des panneaux solaires et des pompes à chaleur, rénover les bâtiments: si la Suisse protège efficacement le climat, elle peut économiser près d’un milliard de francs rien qu’en 2030, selon une étude de la ZHAW, soutenue par l’AEE SUISSE et le WWF Suisse.

Un remplacement nécessaire

Ce qui est bénéfique pour le climat l’est donc aussi visiblement pour l’économie. Tout ce que doit faire la Suisse, c’est utiliser des énergies renouvelables et des technologies efficaces là où un remplacement est de toute façon nécessaire.

Par exemple, en remplaçant 90% des anciens systèmes de chauffage au mazout et au gaz par des pompes à chaleur, explique le WWF dans un communiqué. Cela passe aussi par l’expansion des panneaux photovoltaïques et l’essor des véhicules électriques.

Les technologies compatibles avec le climat n’ont jamais été aussi bon marché.
Patrick Hofstetter, expert du climat au WWF Suisse

La mise en œuvre de ces mesures techniques n’entraînerait globalement aucun coût supplémentaire, bien au contraire. Cela s’explique par les coûts moins élevés d’exploitation et de maintenance des technologies. Ce qui amortirait l’investissement supplémentaire nécessité par l’achat.

«Les technologies compatibles avec le climat n’ont jamais été aussi bon marché», explique Patrick Hofstetter, expert du climat au WWF Suisse. «Plus tôt nous les mettrons en œuvre, meilleur cela sera tant pour le climat que notre portefeuille».

Car pour le climat aussi, c’est une excellente nouvelle. Ces mesures simples conduisent naturellement aussi à une réduction des émissions nationales de gaz à effet de serre. L’étude montre que si la Suisse mettait en œuvre toutes les mesures techniques examinées dans le rapport, elle pourrait réduire des émissions supplémentaires de 13,6 millions de tonnes d’ici 2030.