Contraception: en Suisse, les femmes se détournent de la pilule

En Suisse, les femmes se détournent de la pilule pour se tourner notamment vers les DIU. C’est ce qu’indique l’OFS, qui a publié des chiffres sur les moyens de contraception dans notre pays.
22 févr. 2021, 10:11
Avec l’âge, le recours au préservatif et à la pilule diminue, tandis que le DIU hormonal et la stérilisation gagnent du terrain. (illustration)

La pilule perd du terrain en Suisse. Elle représente actuellement 31% des moyens de contraception les plus souvent utilisés, contre 42% pour le préservatif. En 1992, plus de la moitié des femmes sous contraception prenaient encore la pilule.

En 2017, deux personnes sur trois utilisaient une ou plusieurs méthodes de contraception, indique l’enquête suisse sur la santé 2017 (ESS) de l’Office fédéral de la statistique (OFS) publiée lundi. 78% des femmes de 15 à 49 ans utilisaient un moyen de contraception et le taux atteignait 61% chez les hommes de 15 à 74 ans.

33% en 2017

Après le préservatif (42%) et la pilule (31%), des chiffres se référant tant aux femmes qu’aux hommes, le dispositif intra-utérin (DIU) hormonal arrive en troisième position chez les femmes (12%). Chez les hommes, c’est la stérilisation (15%). Avec l’âge, le recours au préservatif et à la pilule diminue, tandis que le DIU hormonal et la stérilisation gagnent du terrain.

Une comparaison avec d’autres pays montre non seulement que les femmes en Suisse utilisent plus souvent une méthode de contraception, mais aussi qu’elles recourent davantage au préservatif que les femmes en France ou en Allemagne. Dans ces pays, les femmes privilégient la pilule et le DIU hormonal.

Entre 1992 et 2017, la part des femmes recourant à une méthode de contraception est passée de 54% à 72%, et la hausse est perceptible dans toutes les classes d'âge. Pendant cette période, le recours à la pilule a diminué, passant de 52% en 1992 à 33% en 2017.