Coronavirus: cantons et milieux économiques font pression pour assouplir les restrictions

Le Conseil fédéral est sous pression. Les cantons demandent une diminution des mesures anti-Covid-19. Ils veulent la réouverture des magasins non-essentiels, des musées et même des centre sportifs.
14 févr. 2021, 09:00
Les cantons veulent des assouplissements.

Les pressions augmentent sur le Conseil fédéral pour assouplir les restrictions visant à lutter contre le coronavirus. Le gouvernement doit fixer sa ligne mercredi. Il prévoit ensuite une consultation auprès des cantons.

Il faut avant tout rouvrir les magasins non essentiels, réclame le président du Conseil d’Etat valaisan, Christophe Darbellay, cité dans la SonntagsZeitung. Le ministre genevois de la santé Mauro Poggia appelle lui dans le SonntagsBlick à rouvrir centres de sport, fitness et piscines. Il veut aussi autoriser les petites manifestations culturelles, si les règles d’hygiène peuvent être respectées.

Interrogée par la SonntagsZeitung, son homologue de Fribourg, Anne-Claude Demierre, souhaite ouvrir à nouveau les magasins, les musées et les installations sportives, ainsi qu’une réouverture progressive des restaurants.

Economie pas en reste

Les secteurs de l’économie, economiesuisse et l’Union patronale suisse (UPS) en tête, présentent au Conseil fédéral un plan de déconfinement en quatre étapes basé sur la couverture vaccinale de la population et en appellent à la «responsabilité individuelle».

Dans un premier temps, il s’agit de permettre les activités en plein air dès le 1er mars avec ouverture des terrasses de restaurants et des magasins «non essentiels». Une fois les groupes à risque vaccinés, la deuxième phase passerait par l’ouverture des restaurants et des cinémas avec des concepts de protection, l’assouplissement du télétravail et le retour de l’enseignement en présentiel.

Lorsque les vaccins sont disponibles pour tous, la phase 3, toutes les manifestations peuvent avoir lieu «sans concept de protection si tous les visiteurs et prestataires sont immunisés». En phase 4, lorsque l’immunité collective est atteinte, toutes les restrictions doivent être levées.