Réservé aux abonnés

Coronavirus: la pandémie prive les étudiants de leurs petits emplois

De nombreux jeunes en formation qui ont perdu leur petit job à cause de la pandémie font face à des difficultés financières. Les bureaux sociaux des universités suisses sont très sollicités.

21 avr. 2020, 00:01
/ Màj. le 21 avr. 2020 à 06:52
DATA_ART_17595471

«Si ma demande est acceptée, je percevrai 600 francs d’aide d’urgence par mois.» Marie*, étudiante de 32 ans en sciences de l’éducation à l’Université de Genève (Unige), fait face à des difficultés financières en raison du coronavirus. Serveuse à temps partiel à côté de ses études, elle s’est retrouvée au chômage technique. «Ma situation était déjà difficile avant la pandémie, et elle s’est dégrad&...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois