Coronavirus: la Task force demande une stratégie sur les certificats de test négatif ou de vaccination

Selon le groupe de travail de la Confédération, les certificats joueront bientôt un rôle important, notamment pour relancer la vie économique et sociale. Les secteurs du voyage, de l'événementiel et du sport ont déjà appelé à son introduction.
20 févr. 2021, 14:09
Selon la Task force, les implications sanitaires, économiques, juridiques, éthiques et sociétales doivent être établies.

La Task force scientifique de la Confédération recommande une clarification par le Conseil fédéral de la stratégie sur les certificats – papier ou numériques – attestant d’un test négatif récent ou d’une vaccination. Pour le groupe de travail, les implications sanitaires, économiques, juridiques, éthiques et sociétales doivent être établies avant une éventuelle introduction.

Dans une note publiée samedi sur Twitter, la Task force souligne que ces certificats devraient être fiables et leur utilisation réglementée. La Task force s’attend à ce qu’ils jouent bientôt un rôle important et puissent être utilisés pour remettre la vie économique et sociale sur les rails tout en contrôlant les risques de transmission du coronavirus.

 

 

Les secteurs du voyage, de l’événementiel et du sport ont déjà lancé des appels pour l’introduction de tels certificats. Mais, selon le groupe de travail, il n’existe pas de stratégie qui définisse leur utilisation légitime à des fins non médicales.

«Vide juridique»

«En Suisse, la situation se caractérise par une base juridique incomplète et une approche pragmatique au sujet de l’auto-documentation sous forme numérique», souligne le texte. Résultat: il existe un «vide sur les exigences techniques, le champ d’application et l’acceptabilité sociale».

En Suisse, la situation se caractérise par une base juridique incomplète.
La Task force, dans sa note

Selon les scientifiques, l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) devrait déterminer si les certificats de vaccination sont nécessaires sur le territoire helvétique. Si oui, les experts demandent que leur champ d’application soit défini. Par exemple, distinguer certificats de vaccination et simple documentation ou immunité et état sérologique transitoire.