Coronavirus: les restaurants pour routiers peuvent rouvrir en Suisse

L’OFSP a placé les restaurants pour routiers dans la catégorie des «restaurants d’entreprises». Ils pourront ouvrir de 17h à 22h, sous différents critères. Entre 100 et 150 établissements seraient concernés en Suisse.

20 janv. 2021, 18:00
Les restaurants doivent disposer d'une place de parking adaptée pour les camions.

Les routiers pourront de nouveau bénéficier d’un repas chaud et d’installations sanitaires. Depuis mercredi, les restaurants pour chauffeurs peuvent rouvrir sous conditions.

Ces restaurants seront désormais inclus dans la catégorie des «restaurants d’entreprise» en vertu de l’ordonnance Covid-19 situation particulière, a précisé Yann Hulmann, porte-parole de l’OFSP, mercredi à Keystone-ATS. Les cantons sont responsables de la mise en oeuvre et des contrôles.

Les restaurants pour routiers pourront ouvrir de 17h00 à 22h00. Les critères sont que le restaurant dispose d’une place de parking adaptée pour les camions, que les chauffeurs puissent passer la nuit sur le parking dans la cabine de leur camion et que le restaurant mette en oeuvre un plan de protection.

«50 à 60 restaurants vont ouvrir»

Sur les ondes de Rhône FM, David Piras, le secrétaire général des Routiers suisses, s’est réjoui mercredi de la nouvelle, alors que l’économie tourne à nouveau fortement et que les chauffeurs sont beaucoup sur les routes. «Avec cette météo, c’était vraiment dur. Les chauffeurs font parfois deux ou trois jours de suite sans rentrer à la maison, il fallait que ça change».

Je dirais qu’au final, 50 à 60 restaurants vont véritablement ouvrir en Suisse.
David Piras, secrétaire général des Routiers suisses, à Rhône FM

Il a indiqué que les cantons ont été avertis en début de semaine. L’association est en contact avec les restaurants routiers, à qui il revient de décider d’ouvrir ou non. «Au total, il doit y avoir entre 100 et 150 restaurants qui peuvent ouvrir dans ces conditions», estime le secrétaire général. «Mais une grande partie n’ouvrira pas en pensant que ça ne vaut pas la peine. Alors je dirais qu’au final, 50 à 60 restaurants vont véritablement ouvrir en Suisse.»