Crash d'Egyptair: la seconde boîte noire a été repêchée

Après avoir récupéré une première boîte noire du vol Egyptair, voici que la deuxième vient d'être repêchée. Pour rappel, le vol 804 de la compagnie égyptienne s'est abîmé il y a un mois en Méditerranée.
17 juin 2016, 12:47
L'Airbus A320 d'Egyptair s'est abîmé en mer dans la nuit du 18 au 19 mai.

Les deux boîtes noires de l'Airbus A320 d'Egyptair ont été repêchées ces dernières 24 heures en Méditerranée, près d'un mois après le crash. Elles devraient aider les enquêteurs à faire la lumière sur les causes du drame.

Le Flight Data Recorder (FDR), qui enregistre tous les paramètres de vol, a été repêché vendredi, a annoncé la commission d'enquête égyptienne. Cette découverte intervient au lendemain du repêchage de la première boîte noire, l'enregistreur de voix CVR (Cockpit Voice Recorder), qui concerne les conversations dans le cockpit.

Les boîtes noires ont été retrouvées "en morceaux". Dans les deux cas, les équipes de recherche ont cependant pu récupérer "la partie la plus importante de l'enregistreur, qui contient la mémoire de l'appareil", selon la commission d'enquête.

Les enquêteurs égyptiens ont réceptionné les deux boîtes noires au Caire et vont en analyser les données au cours des prochaines semaines, a indiqué le ministère égyptien de l'Aviation civile dans un communiqué.

Des réponses attendues

Pour Jean Serrat, consultant en aéronautique, l'analyse de la première boîte noire va permettre de répondre "à des questions extrêmement importantes".

"Est-ce que l'équipage a été surpris et n'a pas eu le temps d'agir? Ou est-ce qu'il y a eu un phénomène important qui s'est passé à bord qui fait que l'équipage a déclenché une procédure d'urgence qui s'est ensuite mal déroulée? Est-ce qu'il y a un bruit d'explosion ou de décompression explosive de l'avion?", s'interroge cet ancien commandant de bord.

"Le contenu de la (première) boîte noire sera (...) analysé dans un département spécialisé du ministère de l'Aviation civile au Caire", a indiqué à l'AFP un responsable du ministère, sous le couvert de l'anonymat. Il a également précisé: "si la mémoire est endommagée, on va l'envoyer à un laboratoire à l'étranger pour des analyses plus poussées".

Incident technique probable

La découverte des deux boîtes noires a été faite grâce au "John Lethbridge", un navire de la compagnie française Deep Ocean Search (DOS). Ce dernier les a repêchées dans la zone du crash, à environ 290 km au nord de la côte égyptienne et à une profondeur de maximum 3000 mètres, selon les enquêteurs.

Ce navire est équipé d'un robot conçu pour cartographier les fonds. Il peut également remonter des petits éléments immergés jusqu'à 6000 mètres de profondeur.