Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Crash: les corps des passagers de l'avion indonésien qui s'est écrasé en Papouasie retrouvés

Il n'y a pas de survivants au crash de l'avion indonésien qui s'est écrasé dimanche en Papouasie. Les secouristes ont retrouvés les 54 corps des victimes.

25 août 2015, 16:19
La topographie et la météo ont rendu les opérations de secours difficiles.

Des équipes de secours ont découvert mardi les corps des 54 personnes qui étaient à bord de l'avion qui s'est écrasé deux jours auparavant dans une région montagneuse isolée de l'est de l'Indonésie. Il n'y a aucun survivant.

Les 54 corps ont été retrouvés", a déclaré un porte-parole du ministère des Transports, J.A. Barata. L'appareil transportait 49 passagers, parmi lesquels cinq enfants, et cinq membres d'équipage. Les corps ne peuvent pas encore être évacués en raison "d'une très mauvaise météo", a-t-il dit.

Les secouristes ont atteint la zone montagneuse isolée de l'est de l'Indonésie où l'avion de ligne s'est abîmé dimanche. "Une partie de l'avion est brûlée", a par ailleurs déclaré le directeur de l'agence nationale de recherches et de secours, Bambang Soelistyo.

"Nos secouristes sont arrivés sur le site du crash" à 9h30 (2h30 en Suisse) dans la province orientale de Papouasie. Ils sont maintenant à la recherche des boîtes noires de l'appareil.

Les opérations de recherches dans une forêt dense très difficile d'accès avaient été suspendues lundi en fin de journée en raison du mauvais temps et d'une visibilité très réduite.

Argent dans l'avion

L'appareil, un bi-turbopropulseur ATR 42 de la compagnie indonésienne Trigana Air, avait disparu dimanche des écrans radars lors d'un vol de courte durée reliant deux villes de Papouasie. Il avait décollé de Jayapura, capitale de cette province, et disparu environ dix minutes avant l'atterrissage prévu à Oksibil, après avoir demandé l'autorisation d'entamer la descente par mauvais temps.

L'avion transportait 44 passagers adultes, cinq enfants et les cinq membres d'équipage, ainsi que 6,5 milliards de roupies (450'000 francs) en liquide. Cet argent public convoyé par des responsables de la poste devait être distribué à des familles pauvres de la province.

Votre publicité ici avec IMPACT_medias