Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Défendre les aides d’Etat

Berne et Bruxelles déploient des trésors d’imagination pour sortir les négociations institutionnelles.

15 févr. 2018, 00:01
En collaboration avec Groupe E, propriétaire du site, l'entreprise Maxwell Technologies teste un nouveau système de mesure combiné du courant et de la tension électrtiques, à la sous-station de Villarepos.
Photo Lib/Alain Wicht, Villarepos, le 02.10.2017

Les relations entre Berne et Bruxelles, cela regarde aussi les cantons suisses. Les membres du bureau de la Conférence des gouvernements cantonaux, qui ont siégé la semaine dernière à Bruxelles, s’en sont aperçus au cours des entretiens qu’ils ont eus avec différents responsables européens: la conclusion d’un accord institutionnel constitue la priorité numéro un de l’UE. Mais de la coupe aux lèvres, il y a toujours loin.

La fenêtre de tir pour trouver un compromis, qui déterminera l’avenir des relations entre la Suisse et l’UE, est étroite: dès cet automne, en effet, les deux parties auront la tête ailleurs, car les élections fédérales et européennes se profilent à l’horizon, en 2019, de même que le Brexit. Si «des progrès suffisants» ne sont pas engrangés dans le dossier institutionnel, d’ici-là, l’économie suisse pourrait en pâtir. L’UE, par exemple, acceptera-t-elle de prolonger «l’équivalence boursière» qu’elle a difficilement accordée à la Suisse en...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias