Deux Suisses pourraient être impliqués dans un vaste trafic de cocaïne

Deux Suisses pourraient être impliqués dans un trafic international de cocaïne. Travaillant avec la mafia italienne 'Ndrangheta, ils auraient organisé le transport de la drogue depuis la Colombie vers l'Europe.
06 mars 2017, 19:29
Huit tonnes de cocaïne ont été confisquées en Colombie à proximité d'une plantation de bananes.

Dans le cadre d'une vaste opération contre un réseau international de trafic de drogue, les autorités italiennes enquêtent sur quelque 68 personnes. Parmi elles figurent deux Suisses de 62 et 50 ans.

L'homme de 62 ans, né à Bellinzone, est actuellement en fuite, a indiqué lundi la Garde des finances de Catanzaro, en Calabre (I). Elle confirmait une information du jour du Corriere del Ticino. Le journal a indiqué que l'homme, après son passage à la retraite en 2014, a déménagé en République dominicaine.

En compagnie d'autres suspects, il est soupçonné d'avoir tenté, avec un cartel de la drogue contrôlé par l'organisation mafieuse 'Ndrangheta, de faire passer en Italie des tonnes de cocaïne provenant de la Colombie. Selon le mandat d'arrêt, ces suspects auraient organisé tous les transports vers l'Europe. Ils auraient aussi mis sur pied la revente à des acheteurs en Italie.

Valeur de 1,6 millions d'euros

Dans le cadre de l'opération baptisée "Stammer", huit tonnes de cocaïne ont été confisquées en Colombie à proximité d'une plantation de bananes, a rapporté l'agence de presse italienne Ansa. La valeur totale de la drogue se monte à 1,6 million d'euros (1,7 million de francs). Dans leur correspondance, les trafiquants parlaient de "bananes", de "matériel" ou d'"huile".

Selon le mandat d'arrêt, le Suisse de 62 ans aurait au moins joué un rôle de soutien dans l'exécution du trafic de drogue. Il aurait tenté de monter une structure financière pour la transaction.

Dans le cadre de l'opération "Stammer", les investigations visent aussi une personne née dans le canton de Bâle-Ville, a précisé la Garde des finances de Catanzaro. Cet homme de 50 ans n'a toutefois pas été arrêté.