Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Doris Leuthard fourbit déjà ses armes

Inhabituellement tôt, la ministre des médias lance la campagne sur «No Billag».

12 déc. 2017, 00:00
Bundespraesidentin Doris Leuthard, Vorsteherin des Eidgenoessischen Departements fuer Umwelt, Verkehr, Energie und Kommunikation (UVEK) spricht mit Journalisten an einer Medienkonferenz ueber die "No Billag"-Initiative  am Montag, 11. Dezember 2017, im Medienzentrum Bundeshaus in Bern. Am 4. Maerz 2018 stimmen Volk und Staende ueber die "No Billag"-Initiative ab. Bundesrat und Parlament empfehlen, die Initiative abzulehnen. (KEYSTONE/Anthony Anex) SCHWEIZ MK BUNDESRAT NO BILLAG

Cette fois-ci, c’est officiel. Au nom du Conseil fédéral, Doris Leuthard lance la campagne en vue de la votation populaire du 4 mars sur l’initiative dite «No Billag», qui veut supprimer la redevance radio-TV (lire ci-après). Jusqu’ici, la ministre de tutelle des médias s’était défendue d’avoir dégainé, même lorsqu’elle avait annoncé, il y a quelques semaines, une baisse drastique de la fameuse redevance, de 451 à 365 francs annuels dès 2019; ses dénégations avaient été passablement mises en doute.

Depuis hier, la conseillère fédérale PDC se trouve officiellement dans l’arène. Elle était apparemment impatiente d’en découdre, puisque sa conférence de presse de lancement de campagne s’est tenue près de trois mois avant l’échéance, un moment inhabituellement précoce.

«Oui, je sais que dans ce genre de cas, on commence normalement la campagne en janvier. Mais c’est aussi vous, les médias, qui avez débuté depuis un certain temps», renvoie-t-elle en souriant. «Sans...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias