Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Elan en faveur du travail des réfugiés

A la suite des cantons et des communes, l'économie trouve un nouvel intérêt à faciliter l'accès des réfugiés au marché du travail. Un dialogue public-privé pour débusquer la main-d'oeuvre.

27 janv. 2015, 00:01
data_art_8789612.jpg

Luc-Olivier Erard

Intégrer les migrants au marché du travail, ça peut fonctionner. Après deux ans d'activité, les partenaires de la Conférence tripartite sur les agglomérations (CTA) tirent un bilan positif de leur dialogue avec les milieux économiques sur cette question.

Cantons, communes et Confédération veulent en effet augmenter la part des réfugiés qui sont intégrés dans le marché du travail, tant pour des raisons sociales qu'économiques ou qui relèvent de l'intégration.

L'ambiance a changé après le 9 février

La démarche n'est pas nouvelle, mais après le 9 février, et la votation "contre l'immigration de masse", l'ambiance a changé: "Les entreprises ont compris qu'elles doivent elles-mêmes participer à une meilleure gestion de l'immigration en faisant un meilleur usage des compétences des migrants" , explique le conseiller d'Etat Jean-Michel Cina, président de la Conférence des gouvernements cantonaux. "Les réfugiés ayant obtenu l'asile ne sont que 20% à travailler. Si on arrivait à...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias