Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Election illégale à la tête de l’Automobile club

L’ACS sort affaibli après la décision désavouant Christian Wasserfallen.

01 sept. 2016, 23:56
/ Màj. le 02 sept. 2016 à 00:01
ZUR MELDUNG, DASS CHRISTIAN WASSERFALLEN NICHT FUER DAS PRAESIDIUM DER FDP KANDIDIERT, STELLEN WIR IHNEN AM SONNTAG, 7. FEBRUAR 2016, FOLGENDES ARCHIVBILD ZUR VERFUEUNG  -  Der FDP Nationalrat Christian Wasserfallen an der Delegiertenversammlung der FDP Schweiz vom Samstag 16. Januar 2016 in Schwyz. KEYSTONE/Urs Flueeler) SCHWEIZ FDP PRAESIDIUM

La décision de justice est tombée, Christian Wasserfallen n’a pas été élu à la fonction de président de l’Automobile club suisse (ACS) de manière légale. Sous la menace de devoir payer une amende de 10 000 francs, il lui est interdit à l’avenir de se présenter en tant que président du club.

L’ACS sort affaibli d’une période de combat qui aura duré de longs mois. Au paroxysme du conflit, l’association a compté deux présidents, deux comités directeurs et deux directions générales. Les comptes ont été bloqués et chaque partie s’est attaquée mutuellement en justice.

Enfin, à la suite de la décision du Tribunal régional de Berne-Mittelland, la situation se décante. Le rassemblement contesté de délégués qui avait élu le conseiller national Christian Wasserfallen (PLR, BE) au poste de président, en juin dernier, n’aurait pas dû se tenir.

Selon le Tribunal régional de Berne-Mitelland, les partisans de Christian Wasserfallen ont commis...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias