Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

En quête de ministres romands

Pas réélu, Oskar Freysinger laisse un vide en Romandie. Le parti veut inverser la tendance. Prochaines échéances, les votations vaudoises et neuchâteloises.

20 mars 2017, 23:39
/ Màj. le 21 mars 2017 à 00:01
Oskar Freysinger Conseiller d'Etat valaisan candidat de la formation "Ensemble a droite" reagit lors des elections au Conseil d'Etat valaisan ce dimanche 5 mars 2017 a Sion. (KEYSTONE/Olivier Maire) SCHWEIZ WAHLEN REGIERUNGSRAT WALLIS

Toni Brunner y croyait dur comme fer. Juste après la victoire-fleuve de ses troupes aux élections fédérales de 2015, le président d’alors de l’UDC ne cachait pas ses vues sur la Suisse romande. L’accession au Conseil fédéral du Vaudois Guy Parmelin devait lancer la croissance en terres francophones. Un an et demi plus tard, la réalité s’écarte des ambitions.

Oskar Freysinger vient de se faire évincer du gouvernement valaisan. Quelques semaines plus tôt, le premier parti de Suisse échouait dans sa conquête d’un siège au Conseil d’Etat fribourgeois. Il ne reste donc plus qu’un seul UDC romand dans un exécutif, le bernois Pierre-Alain Schnegg. L’histoire se répète: déjà emprunté dans les élections aux exécutifs, le parti blochérien peine encore plus à l’ouest de la Sarine.

Pour la direction de l’UDC Suisse, l’heure est grave. «Plus que jamais, la Romandie constitue une priorité! Nous devons nous atteler à y trouver des...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias