Endettement: l'âge et le mode de vie déterminent le risque de faire des dettes

Pour éviter d'être endetté, le leader suisse du recouvrement Intrum Justitia constate qu'il vaut mieux habiter en Suisse centrale, disposer d'une bonne formation et avoir plus de 45 ans.

08 janv. 2013, 14:40
Des gens s'affairent a acheter les derniers cadeaux a mettre sous le sapin de noel, ce samedi 22 decembre 2012 a Geneve. (KEYSTONE/Martial Trezzini)

Il vaut mieux habiter en Suisse centrale, disposer d'une bonne formation et avoir plus de 45 ans pour éviter de faire des dettes. Le leader suisse du recouvrement Intrum Justitia le constate dans son radar 2013 sur le risque d'endettement en fonction de la consommation.

Le mode de vie et l'âge sont des facteurs déterminants, indique mardi l'entreprise membre de l'Association suisse des sociétés fiduciaires de recouvrement. Les moins de 45 ans achètent plus souvent sur internet que leurs aînés, alors même qu'ils préfèrent recevoir des factures plutôt que de payer directement en ligne.

L'endettement des personnes de moins de 39 ans s'est aggravé par rapport à 2008, date de la dernière étude du genre. Le fait que des personnes jeunes, célibataires ou élevant seules des enfants soient les plus endettées n'est pas surprenant, affirme Intrum Justitia. Les urbains sont en outre les plus exposés à ce problème.

Pauvre mais pas endetté

En revanche, les plus pauvres ne sont pas forcément les plus endettés, selon l'étude. Les personnes gagnant moins de 50'000 francs par an ne dépensent pas davantage qu'ils n'ont, contrairement à celles dont le revenu se situe entre 50'000 et 69'000 francs, catégorie la plus endettée.

Les revenus allant de 70'000 à 99'000 présentent elles un léger taux d'endettement. Les moins endettés gagnent plus de 180'000 francs.

Formation moyenne en tête

Le niveau de formation joue un rôle important dans la tendance à consommer plus que le portemonnaie ne le permet. L'étude de ce critère révèle toutefois une surprise. Ce ne sont pas les universitaires mais les personnes disposant d'une formation professionnelle moyenne qui présentent le risque d'endettement le plus faible.

Par domaines d'activité, les sciences humaines et naturelles sont les secteurs les moins exposés à l'endettement. Les professions manuelles sont les plus touchées, métallurgie, restauration et artisanat en tête.

Fribourgeois mauvais élèves

Les habitants de Nidwald, Zoug et Obwald sont les meilleurs élèves. Leur niveau d'endettement est le plus bas. Valaisans et Jurassiens font également partie du haut du tableau. A l'autre extrême, Fribourg est classé avant dernier dans cette liste des cantons, devant la lanterne rouge Glaris.

Les habitants du canton de Genève font aussi partie des habitants les plus endettés du pays. Ceux de la cité de Calvin réalisent en revanche un résultat positif en comparaison avec les autres villes. Ils ont réduit de manière spectaculaire leur endettement durant les cinq dernières années, observe Intrum Justitia.

Dans ce classement des villes, Neuchâtel réalise le meilleur résultat romand en obtenant un 5e rang, derrière Winterthour (ZH), Zurich, Berne et Schaffhouse. A l'image des habitants de la ville de Genève, l'endettement des Neuchâtelois s'est nettement réduit depuis 2008.

Comme au niveau cantonal, les Fribourgeois la ville sont les plus mauvais élèves. Lausanne, La Chaux-de-Fonds (NE), Bâle, Lucerne et St-Gall figurent également en mauvaise posture.