Environnement: en Suisse, les eaux des lacs ne sont pas suffisamment brassées

La hausse des températures de l’eau des lacs fait que les eaux des lacs ne sont pas assez brassées. Les eaux de fonds doivent être suffisamment oxygénées pour permettre une décomposition microbienne efficace des restes d’origine végétale ou animale.

19 mars 2020, 11:00
Des calculs indiquent que les concentrations d’oxygène en eau profonde diminueront fortement à l’avenir et que des valeurs critiques pour la qualité de l’eau pourraient être atteintes (ILLUSTRATION).

Les eaux des lacs ne sont pas assez brassées, les fonds manquent d’oxygène et suffoquent. En cause, la hausse des températures de l’eau, explique jeudi l’Office fédéral de l’environnement.

Si les eaux profondes ne sont pas brassées, cela entraîne des conséquences multiples sur la faune et la flore. Une oxygénation insuffisante mène à la disparition des habitants des poissons. Dans le lac de Constance par exemple, les frayères des corégones et les ombles doivent être suffisamment oxygénés pour permettre le développement des œufs.

Les eaux de surface sont riches en oxygène, contrairement aux couches profondes. En hiver, lorsque la température des eaux de surface et des couches profondes est identique (4 °C) et que le vent souffle assez fort, les masses d’eau sont brassées jusque dans les profondeurs. Ainsi, l’oxygène des eaux de surface est amené dans le fond des lacs.

 

 

Ce phénomène joue un rôle central. Les eaux de fonds doivent être suffisamment oxygénées pour permettre une décomposition microbienne efficace des restes d’origine végétale ou animale. Mais cette circulation continuera à se dégrader avec le réchauffement climatique.

Des simulations réalisées dans le cadre du projet de recherche «changement climatique sur le lac de Constance» ont montré que le brassage du lac atteignait de plus en plus rarement la profondeur maximale de ce dernier (254 m), nécessaire à une bonne circulation des masses d’eau. Des calculs indiquent que les concentrations d’oxygène en eau profonde diminueront fortement à l’avenir et que des valeurs critiques pour la qualité de l’eau pourraient être atteintes.