Etats-Unis: Chicago dénonce les violences policières

Des milliers de manifestants ont défilé vendredi à Chicago pour dénoncer la mort d'un jeune Noir abattu de 16 balles par un policier blanc. Une manifestation qui a provoqué des problèmes de circulation en raison du grand jour des soldes américaines: le Black Friday.

27 nov. 2015, 21:15
A Chicago, les manifestants défilent dans les rues lors du Black Friday.

Des policiers et agents privés de sécurité protégeaient les entrées de grands magasins sur une avenue très commerçante, empêchant les clients d'entrer tandis que les manifestants défilaient entre les voitures. Les agents ont finalement décidé de bloquer la circulation pour laisser place au cortège.

"16 tirs 13 mois", pouvait-on lire sur des pancartes, en référence au nombre de balles reçues par Laquan McDonald, 17 ans au moment de sa mort en octobre 2014, et au délai de plus d'un an qu'il a fallu avant l'inculpation du policier auteur des tirs. Des manifestants réclamaient notamment la démission du chef de la police.

Des membres du mouvement "Black Panthers" clamaient "Vous ne pouvez plus voir ça et vous cacher", tandis que la grande figure de la lutte pour les droits des Noirs aux Etats-Unis, Jesse Jackson, menait un autre cortège, au ton plus solennel.

Chicago connaît un regain de tensions depuis que la vidéo du drame a été diffusée pour la première fois mardi. Les autorités ont appelé au calme, le pays ayant déjà été secoué depuis 18 mois par des manifestations qui ont parfois dégénéré en émeutes après la révélation d'autres cas de brutalités policières commises contre des Noirs.