Fermeture de la brasserie Cardinal à Fribourg: corbeau condamné

L'homme qui avait envoyé des dizaines de lettres de menaces en 2010 et 2011 pour empêcher par tous les moyens la fermeture de la brasserie Cardinal à Fribourg a été condamné à six mois de prison avec sursis.

07 janv. 2013, 12:00
Sicht auf das Firmengelaende der Bierbrauerei Cardinal am Dienstag, 31. August 2010, in Fribourg. Wie die Besitzerin, die Feldschloesschen AG, mitteilt wird die Brauerei in Fribourg im Juni 2011 geschlossen. (KEYSTONE/Peter Schneider)

Un homme qui voulait empêcher par tous les moyens la fermeture de la brasserie Cardinal à Fribourg a été condamné à six mois de prison avec sursis. Il avait envoyé des dizaines de lettres de menaces en 2010 et 2011 et annoncé l'utilisation d'explosifs au domicile des cadres de Carlsberg, le propriétaire du site.

Dans une première série de missives envoyées au conseiller d'Etat fribourgeois Erwin Jutzet et à d'autres personnalités en novembre 2010 et février 2011, l'homme aujourd'hui âgé de 62 ans exigeait que les autorités politiques se battent contre la fermeture du site. Faute de quoi, des signaux forts pour s'opposer à leur élection seraient envoyés.

Une seconde série de lettres postées entre septembre 2010 et janvier 2011 est elle adressée à l'entreprise Carslberg, à son siège suisse de Rheinfelden (AG) et à la maison-mère de Copenhague au Danemark. Ces courriers annoncent l'utilisation d'explosifs envers la société et au domicile de ses cadres.

Empreintes et traces ADN

Le prévenu reconnaît être l'auteur des premières lettres mais nie avoir écrit les secondes. Toutefois, ses empreintes et son ADN ont été identifiés sur plusieurs de ces courriers, indique lundi le Ministère public fribourgeois.

L'homme a par conséquent été reconnu coupable de tentative de violence ou menace contre les autorités et les fonctionnaires, de menaces alarmant la population et de menaces. Outre la peine de prison avec sursis, il devra s'acquitter d'une amende de 200 francs et prendre en charge les frais de justice. Sa machine à écrire, séquestrée, lui sera en revanche rendue.

L'annonce de la fermeture de la brasserie Cardinal, survenue en août 2010, avait provoqué une grande émotion dans le canton. Le site doit être reconverti en un parc technologique dédié à l'innovation.