FIFA: Michel Platini va boycotter son audition vendredi à Zurich

Michel Platini ne se présentera pas à son audition devant la justice interne de la FIFA prévue vendredi à Zurich. Ses avocats invoquent comme raison le fait que le verdict est déjà connu et a été annoncé dans la presse par un des porte-parole. La radiation à vie du monde du football a été requise contre Platini. Verdict à partir de lundi.

16 déc. 2015, 13:44
La radiation à vie du monde du football a été requise contre Michel Platini pour ce fameux paiement controversé de 1,8 million d'euros en 2011 par Sepp Blatter.

Michel Platini va boycotter son audition prévue vendredi à Zurich devant la justice interne de la FIFA. Cette décision a été prise "dès lors que le verdict a déjà été annoncé dans la presse par un des porte-parole" au "mépris de la présomption d'innocence", ont indiqué ses avocats dans un communiqué transmis mercredi.

La radiation à vie du monde du football a été requise contre Michel Platini pour ce fameux paiement controversé de 1,8 million d'euros en 2011 par Sepp Blatter, président démissionnaire de la FIFA qui sera lui entendu jeudi. Le verdict de la justice interne de la FIFA est attendu à partir de lundi.

"Par cette décision (réd: boycotter son audition), Michel Platini entend signifier sa plus profonde indignation face à une procédure qu'il considère comme uniquement politique et visant à l'empêcher de se présenter à la présidence de la FIFA", poursuivent ses conseils.

Le président de l'UEFA a été suspendu par la commission d'éthique de la FIFA le 8 octobre pour 90 jours, soit jusqu'au 5 janvier. Sa candidature à la présidence de la FIFA est gelée le temps de sa suspension, alors que le scrutin est prévu le 26 février à Zurich.

Quand Platini évoque un "verdict déjà annoncé dans la presse", il se réfère aux propos d'Andreas Bantel, porte-parole de la chambre d'instruction de la FIFA, qui a déclaré vendredi dernier: "Platini sera certainement suspendu pour plusieurs années". Ces propos sont apparus quelques heures sur le site internet de L'Equipe avant d'être édulcorés. M. Bantel s'est plaint de la publication d'une "interview non autorisée". Il a ensuite fait savoir qu'en tant que porte-parole des instructeurs de la FIFA, il avait le droit de donner son avis sur des sanctions possibles.

"M. Platini explore toutes les suites, y compris judiciaires, à donner aux propos tenus par Monsieur Andreas Bantel", écrivent mercredi ses avocats. Ceux-ci se rendront en revanche bel et bien à l'audience de la justice interne de la FIFA vendredi à Zurich.