Fribourg: 15 webcams touristiques violent la protection des données

15 webcams utilisées à des fins touristiques dans le canton de Fribourg pose des problèmes de confidentialité. Il apparaît que les personnes y restent largement identifiables. L'angle de vue doit donc être modifié et/ou les images floutées.

07 janv. 2013, 15:16
Les caméras de surveillance ne se généraliseront pas sur le territoire neuchâtelois.

Les caméras utilisées pour diffuser des images de lieux touristiques sur internet dans un but récréatif ne sont pas si inoffensives qu'il y paraît. Dans le canton de Fribourg, 15 des 50 sites concernés par ces webcams posent problème, selon la préposée à la protection des données.

La préposée cantonale s'est penchée sur la question suite à une plainte déposée en juin 2011 concernant une webcam située sur une plage et où les personnes étaient identifiables. Une société externe a alors été mandatée pour mener une analyse globale de la situation, indique lundi l'Autorité cantonale de la transparence et de la protection des données.

Les communes sur lesquelles se trouvent les 15 sites sensibles ont été averties par courrier. La préposée à la protection des données leur a demandé de prendre des mesures pour empêcher l'identification des personnes. Certaines d'entre elles ont déjà réagi en floutant les images ou en modifiant l'angle de vue des webcams.

Flou juridique

De manière générale, l'analyse a révélé que les webcams touristiques peuvent "échapper complètement au champ d'application de la loi sur la vidéosurveillance", puisqu'elles ne visent pas expressément ce but.

Ces webcams peuvent néanmoins "avoir un effet de surveillance" et constituer ainsi "un changement de but non déclaré pouvant permettre d'éluder l'application de la loi". Il faudrait par conséquent au minimum exiger une annonce lors de l'installation de tels équipements.