Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Gothard: selon les opposants, le deuxième tube routier est une "escroquerie"

Les opposants au deuxième tube routier dans le tunnel du Gothard ont présenté leurs arguments mardi à la presse. Les mots choisis sont durs: on parle au pire d'"escroquerie", au mieux, de "gaspillage".

12 janv. 2016, 13:16
L'augmentation de la pollution et le coût exorbitant sont avancés par les opposants.

Une escroquerie, une aberration, du gaspillage: le comité référendaire opposé à un second tube routier au Gothard n'y sont pas allés avec le dos de la cuillère mardi à Berne pour dénoncer le projet de loi soumis au peuple le 28 février.

On fait croire aux Suisses que le tunnel routier existant doit être rénové de toute urgence, mais c'est faux, il peut encore être exploité pendant au moins vingt ans "sans problème et sans devoir être fermé la journée", a tonné devant les médias la conseillère nationale Evi Alleman (PS/BE), également présidente de l'Association transports et environnement.

L'assainissement n'est rien d'autre qu'un prétexte pour percer un second tunnel et doubler les capacités routières, a critiqué Jon Pult, président de l'Initiative des Alpes. Le nombre de poids lourds doublerait "dans un laps de temps très court".

Résultat, le sud du Tessin deviendrait alors un corridor de transit infernal, a mis en garde le maire de Bellinzone Mario Branda. Contrairement à ce qu'"on veut faire croire au peuple suisse", le Tessin ne soutient pas comme un seul homme la construction d'un nouveau tunnel.

Près de 70% des habitants du Sottoceneri (au sud du Tessin) sont exposés à des concentrations de particules fines s'élevant à plus de 30 μg/m3, contre en moyenne 3% en Suisse. D'après Mario Branda, "un deuxième tunnel routier aggravera encore cette situation".

Votre publicité ici avec IMPACT_medias