Homs: les rebelles de Bab Amr se retirent, le CICR interviendra

Les rebelles syriens ont quitté le quartier de Bab Amr à Homs après les assauts de l'armée. Le CICR s'y rend demain.
05 août 2015, 15:48
133884650

Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) et le Croissant rouge arabe syrien (CRAS) vont se rendre vendredi à Baba Amr. Ce quartier rebelle de Homs a été repris jeudi par les forces régulières.

"Le CICR et le CRAS se rendront vendredi à Baba Amr pour convoyer une aide humanitaire et évacuer les blessés", a indiqué à l'AFP le porte-parole du CICR à Damas, Saleh Dabbakeh.

A Genève, le porte-parole de l'Organisation a affirmé pour sa part à l'AFP que "le CICR a reçu aujourd'hui (jeudi, ndlr) des indications positives des autorités syriennes sur son initiative de trêve humanitaire".

Vendredi dernier, ils avaient pu évacuer sept blessés et 20 femmes et enfants malades de Baba Amr et trois personnes lundi, mais pas les journalistes étrangers blessés.

Le CICR a pu acheminer de l'aide à Homs (centre) et à Idleb (nord-ouest), avait indiqué mardi une porte-parole de l'organisation humanitaire à Genève. L'aide - de la nourriture, des kits d'hygiène et des couvertures à Idleb et de la nourriture à Homs - avait été donnée au Croissant rouge syrien, mais n'avait pas pu être distribuée en raison des combats.

 

Les rebelles syriens ont annoncé jeudi leur "retrait tactique" du quartier de Bab Amr à Homs, à cause des conditions humanitaires qui se détériorent.

Dans un communiqué, la brigade des rebelles de Bab Amr explique avoir pris cette décision pour épargner les 4'000 habitants du quartier, qui tenaient à rester chez eux.

Les rebelles mettent en garde les troupes syriennes contre des attaques de "vengeance" contre les civils. Ce type d'actions "coûterait beaucoup au régime", préviennent-ils dans leur communiqué.

Les forces syriennes avaient coupé jeudi tous les moyens de communications du quartier de Baba Amr, à Homs, brouillant les signaux de téléphone satellite, pour le deuxième jour de leur assaut contre la ville bastion de la rébellion.