Horlogerie: la 100e édition de Baselworld a ouvert ses portes

Le célèbre Salon de l'horlogerie a 100 ans. Jeudi, Baselworld 2017 a ouvert ses portes au public en présence du conseiller fédéral Alain Berset. 100'000 visiteurs sont attendus jusqu'au 30 mars.
23 mars 2017, 15:13
Entouré des organisateurs de la manifestation et sous escorte policière, Alain Berset a déambulé dans les allées de la halle principale de la foire.

Baselworld a ouvert ses portes jeudi en présence du conseiller fédéral Alain Berset. Le Salon international de l'horlogerie, de la bijouterie et de la joaillerie, qui célèbre cette année son centième anniversaire, déroulera ses fastes jusqu'au 30 mars. Malgré la période difficile traversée par la branche, 1300 exposants ont néanmoins fait le déplacement à Bâle.

Alain Berset a coupé le ruban en milieu de matinée au son des tambours bâlois et sous les flashs des photographes. Entouré des organisateurs de la manifestation et sous escorte policière, il a ensuite déambulé dans les allées de la halle principale de la foire, qui regroupe les plus grands groupes horlogers mondiaux.

Le chef du Département fédéral de l'intérieur (DFI) s'est arrêté à quelques stands, se faisant expliquer le travail de la marque. La tradition veut qu'un conseiller fédéral en fonction inaugure la manifestation.

Image de la Suisse

Dans son discours, Alain Berset a rappelé que peu d'autres secteurs économiques ne sont autant associés à la Suisse et à son mode de vie. Le ministre a salué à travers l'horlogerie "une certaine philosophie du travail sans lequel il n'y aurait pas d'excellence". Cette philosophie donne une image de la Suisse et pas seulement de l'industrie horlogère, a-t-il dit.

Autre invité officiel, le conseiller d'Etat bâlois Christoph Brutschin a évoqué la numérisation qui n'épargne aucune industrie. Mais parallèlement à cette évolution, il est rassurant de voir que la passion pour la tradition artisanale, pour les montres et les bijoux, occupe toujours une place privilégiée, a-t-il relevé.

Baselworld a lieu cette année dans un environnement difficile pour l'industrie horlogère suisse. Si 1300 exposants sont présents, ce nombre est inférieur de deux cents à celui de l'année dernière.

Adaptation nécessaire

Dans ce contexte, la directrice du salon, Sylvie Ritter a indiqué qu'un certain nombre d'acteurs de la branche ont dû quitter l'industrie horlogère ou bijoutière. Il s'agit à Baselworld de s'adapter, de transformer son concept pour continuer à refléter le marché mondial, a-t-elle dit.

La grand-messe de l'horlogerie et de la bijouterie, créée en 1917, attend plus de 100'000 visiteurs d'ici jeudi prochain. Avant tout destinée aux distributeurs, elle permet aux marques du monde entier de présenter leurs dernières créations.