Infrastructures routières: 8,7 milliards de recettes pour 6,7 milliards de dépenses

L’Office fédéral de la statistique a annoncé jeudi que le trafic routier motorisé avait généré 11’000 francs de moins que l’année passée.
04 févr. 2021, 21:33
Sur les 8,7 milliards de francs de recettes, plus de la moitié (52%) provient de l’impôt sur les huiles minérales et plus d’un quart (27%) de l’impôt cantonal sur les véhicules à moteur (ILLUSTRATION).

Le trafic routier motorisé a généré 8,7 milliards de francs de recettes en 2018, alors que les dépenses imputables ont atteint 6,7 milliards. Des montants stables par rapport à 2017, selon l’Office fédéral de la statistique (OFS) jeudi.

Le transport routier motorisé a généré 11’000 francs de moins que l’année précédente. Les dépenses imputables ont elles augmenté de 42’000 francs. Les coûts de l’infrastructure routière sont couverts à raison de 107% par les recettes des usagers du trafic motorisé, a indiqué l’OFS.

Sur les 8,7 milliards de francs de recettes, plus de la moitié (52%) provient de l’impôt sur les huiles minérales et plus d’un quart (27%) de l’impôt cantonal sur les véhicules à moteur. Le dernier quart se ventile presque à parts égales entre les recettes de parking, taxes et contributions (6%), la part destinée à l’infrastructure routière de la redevance poids lourds (6%), la vignette autoroutière (4%) et les impôts sur les automobiles (5%).