L'initiative Minder ouvre la porte aux OPA hostiles, selon Kudelski

André Kudelski, président du groupe homonyme, est "fondamentalement" opposé à l'initiative contre les rémunérations abusives. Il s'inquiète en effet de "l'arsenal qu'elle offre aux acteurs des offres publiques d'achats (OPA) hostiles", facilitant leur attaques.

25 janv. 2013, 10:15
L'agence de publicité zurichoise Werbeanstalt Schweiz AG a engagé des étudiants pour écrire des commentaires opposés à l'initiative Minder sur des portails d'information en ligne.

L'initiative Minder, qui passera en votation le 3 mars, permettrait à des groupes d'actionnaires "activistes" de "remplacer le président du conseil d'administration de façon extrêmement directe", craint André Kudelski, dans une interview parue vendredi dans "Le Temps". Ce contrôle sur l'entreprise représenterait "un risque important" de tentatives de rachats de sociétés.

 
Et le patron vaudois d'ajouter que "la simple existence de cette menace permet d'obtenir ce que l'on veut". Par ailleurs, l'introduction de poursuites judiciaires prévues par l'initiative va simplement "tuer l'esprit d'entreprise", celles-ci n'osant plus prendre de risque, critique-t-il.
 
Et "si on ne peut plus prendre de risque, on ne pourra plus renouveler le tissu économique", avertit André Kudelski. A l'initiative, il préfère donc le contre-projet qui "permet de définir des lignes directrices en matière de rémunérations".