L'ONG Attac dénonce les "pilleurs de matières premières"

L'ONG Attac dénonce l'organisation du Forum économique mondial (WEF) à Davos (GR) sur le "dynamisme résilient", alors que 99% de la population "boit la tasse" et 1% "s'offre champagne et caviar".
07 août 2015, 10:54
La 42e édition du Forum économique mondial s'ouvre aujourd'hui à Davos.

L'ONG Attac appelle à la mobilisation de la société civile.

Dans un communiqué publié mardi, elle reprend plusieurs éléments évoqués mercredi par le fondateur du WEF Klaus Schwab lors de la présentation de cette 43e édition pour les critiquer. M. Schwab avait notamment estimé que la résilience signifiait "s'adapter aux contextes changeants, résister aux chocs soudains et rebondir tout en continuant à poursuivre des objectifs critiques".

Fiscalité et climat

Les décideurs "ont notamment imposé des mesures d'austérité dans les pays du Sud et de l'Est de l'Europe, après avoir soumis nombre d'Etats au diktat des banques", dénonce l'ONG.

"Quelles belles perspectives! Faire de l'argent avec de l'argent, frauder massivement le fisc avec l'aide des gouvernements de pays pourtant de plus en plus exsangues, exploiter sans vergogne la main-d'oeuvre asiatique", ajoute-t-elle.

Et d'évoquer encore "le pillage des matières premières des pays du Sud" ou "le dérèglement du climat favorisé par un système de production, de transport, d'échanges et de besoins énergétiques toujours plus polluant".

Schwab mis en cause

M. Schwab a également dit souhaiter que les participants repartent "avec davantage d'esprit civique". "Lorsqu'on est un grand gagnant de la mondialisation libérale, qu'on est au-dessus des lois, (...) pensez-vous réellement que pour ce genre de personne, 'l'esprit civique ait encore une quelconque signification?", s'indigne Attac.

"Avec M. Schwab et son WEF, ça devient une évidence, le 1% n'a pas à s'embarrasser de l'avis des 99 %", ajoute-t-elle aussi.

Et Attac appelle à la mobilisation de la société civile pour que ces 99% de la population puissent prendre "les décisions qui les concernent".