Réservé aux abonnés

La cinquantième législature s’ouvre sur un parlement libéral, mais plus divisé

Deux jeunes libéraux-radicaux présideront les Chambres fédérales, dans lesquelles leur parti tiendra un rôle bien différent. La cohabitation entre formations s’annonce délicate.

30 nov. 2015, 23:28 / Màj. le 01 déc. 2015 à 00:01
Die neu gewaehlte Nationalratspraesidentin Christa Markwalder spielt auf dem Cello die Nationalhymne waehrend der ersten Sitzung, zu Beginn der 50. Legislatur am ersten Tag der Wintersession der Eidgenoessischen Raete, am Montag, 30. November 2015, im Nationalrat in Bern. (KEYSTONE/Peter Klaunzer) SCHWEIZ SESSION NATIONALRAT

C’est au son du violoncelle de la désormais première citoyenne helvétique que la cinquantième législature s’est ouverte hier à Berne. Christa Markwalder, PLR bernoise de 40 ans, a accédé au perchoir du National dans la foulée de sa prestation musicale, par 159 voix sur 183 bulletins valables. Elle n’aura donc pas souffert de l’affaire du lobby kazakh, dont elle était sortie blanchie à la fin de la législature précédente. Un peu plus tard, le sénateur Raphaël Comte, PLR neuchâtelois de 36 ans, prenait les commandes de la Chambre des cantons par un carton plein: 44 voix sur 44 bulletins valables...