Réservé aux abonnés

La clause Ambühl revient sur la table

La commission des institutions politiques débattra jeudi de ce mécanisme soutenu par le président de la Confédération.
27 juin 2016, 23:44
/ Màj. le 28 juin 2016 à 00:01
Bundespraesident Johann N. Schneider-Ammann aeussert sich an einem Point de Presse im Anschluss an die Ministerkonferenz der EFTA, am Montag 27. Juni 2016 in Bern. Am Ministertreffen wurde unter Anderem auch ueber den Ausgang des britischen Referendums zum Verbleib in der EU ("Brexit") und die Folgen fuer die EFTA-Staaten und den EWR diskutiert. (KEYSTONE/Marcel Bieri) SCHWEIZ EFTA MINISTERTREFFEN

Sandrine Hochstrasser

Serait-ce la proposition pour sauver la voie bilatérale? C’est ainsi que le président de la Confédération, Johann Schneider-Ammann, l’a présenté dans la presse dominicale. Alors que des quotas n’ont aucune chance d’être acceptés par Bruxelles, «la solution de l’ancien secrétaire d’Etat Michael Ambühl a certaines chances», a-t-il affirmé.

Malgré le Brexit – et contrairement à de nombreux parlementaires – le gouvernement n’a pas abandonné l’idée d’une solution négociée avec l’Union européenne. Le modèle, promu tout d’abord par le Tessin puis défendu par la Conférence des gouv...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois