Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

La crise des grands émergents n'affecte pas trop la Suisse

Chine, Brésil, Inde, Russie... L'économie helvétique ressent un certain ralentissement. Mais l'impact du phénomène reste limité.

08 sept. 2015, 17:02
data_art_9397646.jpg

Les problèmes que connaissent le Brésil, la Russie, l'Inde et surtout la Chine (BRIC) ont un impact limité, vu leur poids relativement faible comparé à l'Europe, estiment les experts.

La Chine, deuxième économie mondiale, croît, mais au ralenti. La Russie se trouve en profonde récession, pour cause de sanctions économiques liées à la crise en Ukraine et baisse des prix du pétrole. Le Brésil, gros exportateur de matières premières, souffre de la faiblesse des cours sur ce front.

Autant de facteurs qui risquent de freiner, plus qu'attendu, la dynamique du commerce mondial, ont prévenu cet été le groupe d'experts de la Confédération. Or ces pays ont contribué au cours des dernières années à la croissance des soldes commerciaux positifs de la Suisse aussi.

Déjà, certaines exportations helvétiques vers ces régions tirent la langue. Dans la première moitié de l'année, celles de l'industrie des machines destinées à la Chine ont chuté...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias