La FRC va mener bataille contre l’obsolescence programmée en 2021

L’Alliance des organisations de défense des consommateurs a dévoilé mercredi son plan de bataille pour 2021. Avec comme combat phare, la lutte contre l’obsolescence programmée «sous toutes ses formes».

27 janv. 2021, 10:19
Selon l'alliance, l'organisation de Repair Cafés ne suffit pas: il faut intervenir sur les plans politique et juridique.

Combat contre l’obsolescence programmée, intégration de l’action collective dans la loi ou encore apposition des étiquettes Nutri-score sur les denrées occuperont la Fédération romande des consommateurs (FRC) en 2021, tout comme ses consoeurs alémanique et tessinoise. La FRC inscrit également au programme la lutte contre le «greenwashing», autrement dit: l’éco-blanchiment.

Selon l’alliance, l’organisation de Repair Cafés ne suffit pas: il faut intervenir sur les plans politique et juridique pour combattre un «phénomène qui pénalise autant les consommateurs que l’environnement». L’ndice de réparabilité sur les articles et la réforme du droit de garantie peuvent être des incitations à limiter ce phénomène, selon elle.

Action collective

L’alliance veut que l’action collective soit intégrée dans le Code de procédure civil. Cet ajout aurait l’avantage de permettre aux individus de faire valoir ensemble leurs droits, sans avoir à abandonner des procédures en raison de contraintes financières, administratives ou de temps, relève l’organisation.

Les organisations de défense des consommateurs aimeraient aussi voir en 2021 la généralisation du Nutri-score sur les emballages. Du côté romand, la lutte contre l’éco-blanchiment ou l’amélioration des conditions du e-commerce en faveur des internautes seront des thèmes abordés par la FRC, ainsi que le bien-être animal.