Réservé aux abonnés

«La liberté individuelle est sacrée»

La Zurichoise Saïda Keller-Messahli se bat avec conviction pour un islam progressiste. Portrait.
19 juin 2016, 23:51
/ Màj. le 20 juin 2016 à 00:01
Portrait of Saïda Keller-Messahli, President of the Forum for a progressive Islam, taken in Zurich on June 13, 2016. (KEYSTONE/Christian Beutler)

Portrait von Saïda Keller-Messahli, Praesidentin des Forum fuer einen fortschrittlichen Islam, aufgenommen am 13. Juni 2016 in Zuerich. (KEYSTONE/Christian Beutler) SCHWEIZ SAïDA KELLER-MESSAHLI

CHRISTINE WUILLEMIN

«Je proteste!» C’est ainsi que Saïda Keller-Messahli a, pour la première fois, pris la parole dans sa classe de Grindelwald, dans l’Oberland bernois où elle a passé une partie de son enfance, déchirée entre la Suisse et son pays d’origine, la Tunisie. Jusque-là discrète en raison de son suisse allemand encore approximatif, la fillette de sept ans a pris son courage à deux mains pour s’opposer à «une idée stupide qu’avait eu le prof». «Mon intervention a surpris tout le monde. On m’en parle encore», raconte-t-elle le sourire aux lèvres. Un sourire si irradiant qu’il en faisai...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois