Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

L’automatique a la cote

Berne et Bruxelles tablent sur des véhicules sans pilote.

20 févr. 2017, 23:40
/ Màj. le 21 févr. 2017 à 00:01
An autonomous minibus, carrying the delegates for going to the 70th Session of the UNECE Inland Transport Committee, drives at the European headquarters of the United Nations in Geneva, Switzerland, Monday, February 20 2017. (KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi) SWITZERLAND UNECE INLAND TRANSPORT COMMETTEE

L’introduction à l’avenir dans les villes de véhicules automatisés – à l’instar des navettes CarPostal testées à Sion – soulève à la fois de l’intérêt et des questions. Doris Leuthard a pu faire le point hier à Berne avec la commissaire européenne aux transports Violeta Bulc.

Tant la Suisse que l’Union européenne voient dans l’introduction de ce système «un grand potentiel d’augmenter la sécurité, l’efficacité et le confort du trafic routier», a indiqué hier le Département fédéral de l’environnement, des transports, de l’énergie et de la communication (Detec). La numérisation ainsi que la connexion accrue des véhicules entre eux et avec les infrastructures de transport vont profondément transformer la mobilité, relève également Doris Leuthard, qui a pu faire état de la situation en Suisse à son interlocutrice. La Confédération «suit les nouvelles possibilités technologiques avec grand intérêt en vue de clarifier certaines questions et d’en tirer le meilleur profit»...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias