Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Le café, l’or torréfié de la Suisse

Le breuvage représente 1% du produit intérieur brut helvétique.

04 janv. 2016, 23:30
/ Màj. le 05 janv. 2016 à 00:01
epa04956280 (FILE) A file picture dated 05 Sepotember 2014 of coffee beans of various roasts on display during the start of production of food giant Nestle's new coffee production line in Schwerin, Germany. The inaugural International Coffe Day is observed on 01 October 2015.  EPA/JENS BUETTNER *** Local Caption *** 51554207 FILE GERMANY COFFEE

La Suisse ne produit pas de café, faute de conditions météorologiques adaptées, mais son climat économique en fait l’un des pays incontournables pour le marché du café. Du négoce de la matière première à la torréfaction, en passant par les technologies d’extraction, elle profite activement de l’essor mondial du breuvage.

L’ensemble de la branche du café représente 1% du produit intérieur brut (PIB) helvétique, explique le professeur Chahan Yeretzian, directeur du Centre de compétences sur le café de la Haute Ecole zurichoise de sciences appliquées (ZHAW) à Wädenswil. La chaîne de valorisation du café en Suisse génère environ 5 milliards de francs de chiffre d’affaires.

Malgré son importance, ce domaine économique est négligé, estime Chahan Yeretzian devant un «caffè latte» qu’il vient d’extraire d’une machine automatique. Bien sûr, le groupe alimentaire vaudois Nestlé, inventeur du café soluble ou du café en capsule, est l’un des géants du secteur, mais de...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias