Le "Feu au lac", nouvelle formule

Victime de son succès, la célébration de la Fête nationale à Sierre a failli disparaître l'an dernier. La commune a remis en question un concept alliant célébration patriotique, concerts, fête populaire et feux d'artifice.
05 août 2015, 15:47
feu_

Après avoir décidé au début décembre de renoncer à la fête, l'exécutif communal a fait marche arrière face à la pression populaire et politique. Il a accepté un nouveau concept, mais à titre expérimental, a annoncé mardi le président de la commune François Genoud.

Célébrée le 31 juillet depuis deux décennies, la Fête nationale a attiré de plus en plus de monde sur les rives du petit lac de Géronde. Depuis 2007, le budget a pratiquement doublé, passant de 210'000 à près de 390'000 francs.

Des tonnes de déchets

L'événement a attiré plus de 40'000 personnes l'an dernier. Il est vrai que la manifestation ne propose pas qu'un feu d'artifice de grande qualité. Elle offre également une série de concerts de groupes à la mode, le tout gratuitement.

L'affluence inattendue a posé de nombreux problèmes de déchets, de sécurité, de nuisances. Le coût des mesures à prendre a été jugé disproportionné par la municipalité qui a dans un premier temps décidé de renoncer à l'événement.

La manifestation a laissé sept tonnes de déchets divers sur les rives d'un lac très prisé du public. Piétinés, de nombreux tessons de bouteilles n'ont pas pu être retiré du sol engazonné. Quelques bagarres ont eu lieu après la fin des concerts.

Sans être dramatiques, ces faits ont suscité la réflexion. L'office du tourisme a présenté un nouveau concept en conservant les ingrédients principaux. Pour renforcer la sécurité, le site serLa clôturé, l'effectif du service d'ordre doublé et l'entrée payante.

Correctifs prévus

Le prix n'a pas encore été décidé, mais sera "populaire",a précisé le président de la société de développement Benoît Schoechli. Les organisateurs estiment qu'ainsi le nombre de spectateurs devrait se situer entre 15'000 et 25'000.

La fête se terminera aussi plus tôt avec un service de transports publics fonctionnant jusqu'au terme de la manifestation. Le coût sera plus élevé, mais les organisateurs ne souhaitent pas proposer un programme "au rabais".

Le président de la commune n'a pas caché que l'avenir de la fête dépendra en grande partie du succès de l'édition 2012. Mais pour lui, le "Feu au Lac" doit être une vraie fête populaire et pas devenir un problème.