Le Ministère public de la Confédération veut ses propres enquêteurs

Le Ministère public de la Confédération (MPC) veut disposer de ses propres enquêteurs. Son autorité de surveillance voit un problème dans le fait qu'ils dépendent de la Police judiciaire fédérale.

15 janv. 2013, 19:01
L'homme de 29 ans et la femme de 31 ans qui ont été condamnés à la perpétuité avaient assassiné dans d'horribles circonstances une femme enceinte de 20 ans

Malgré sa réorganisation entrée en vigueur il y a environ deux ans, le Ministère public de la Confédération (MPC) dépend toujours de la Police judiciaire fédérale (PJF) pour le travail d'enquête. Les enquêteurs de la PJF agissent sur mandat du MPC, mais ils sont placés sous la responsabilité de l'Office fédéral de la police (fedpol), qui est rattaché au Département fédéral de justice et police (DFJP).

Une nécessité
 
Selon la "NZZ" de mardi, des propositions sont avancées pour rattacher au MPC les structures de la PJF qui travaillent déjà directement pour lui. Interrogé par l'ats, le MPC a confirmé qu'il saluerait cette nouveauté. Il la juge même nécessaire pour améliorer son efficacité.
 
Le juge fédéral Hansjörg Seiler, président de l'autorité de surveillance du MPC, a lui aussi confirmé que dans un papier interne, il a mis en évidence certains problèmes liés à la dépendance actuelle du MPC par rapport à la PJF. Il a rédigé ce papier sur demande de quelques parlementaires après une séance d'une sous-commission du Conseil national.
 
Pour pallier ces problèmes, le conseiller national Pirmin Schwander (UDC/SZ) prévoit, selon la "NZZ", de déposer lors de la session de printemps une motion qui demande de placer l'équipe d'enquêteurs de la PJF sous la dépendance directe du MPC. Cette mesure concernerait environ 200 des 400 policiers de la PJF.