Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Le Parc Adula à bout touchant

22 nov. 2016, 23:40
/ Màj. le 23 nov. 2016 à 00:01
ZUR ABSTIMMUNG IN 17 GEMEINDEN UEBER DEN NATIONALPARK Ñ PARC ADULAì AM 27. NOVEMBER 2016 STELLEN WIR IHNEN HEUTE, DONNERSTAG, 17. NOVEMBER 2016, FOLGENDES NEUES BILDMATERIAL ZUR VERFUEGUNG --- Wanderinnen stehen vor dem Rheinwaldhorn (Piz Adula) auf der Alpe di Quarnei, am Donnerstag, 3. November 2016, in der Umgebungszone des geplanten neuen Nationalparkes "Parc Adula" im Val Malvaglia in Serravalle. Im November 2016 stimmen 17 Buendner und Tessiner Gemeinden ueber die Gruendung des Parc Adula ab. Der neue Nationalpark wuerde eine Gesamtflaeche von 1250 Quadratkilometer und eine Kernzone von 142 Quadratkilometer umfassen. (KEYSTONE/Gian Ehrenzeller) SCHWEIZ NATIONALPARK PARC ADULA

Adula: un nom méconnu, pour une grande partie des Suisses, et même dans les Grisons, où le sommet (3400 mètres) se nomme Rheinwaldhorn. Avec le projet de nouveau parc national, le nom tessinois est devenu synonyme d’espoir, mais aussi de violentes polémiques dans les vallées concernées. Dix-sept villages, dont trois tessinois, voteront ce dimanche.

S’il voit le jour, le futur Parc Adula (1250 kilomètres carrés) sera incommensurablement plus grand que l’actuel Parc national d’Engadine, qui en compte 172. Ce qu’ils ont en commun: des paysages à couper le souffle, à commencer par la haute plaine de la Greina, à 2200 mètres d’altitude, accessible à pied seulement. Un barrage avait failli noyer ce plateau au siècle dernier, mais l’opposition avait été si forte que le projet avait été abandonné.

La résistance qui se manifeste aujourd’hui contre le projet de Parc Adula est tout aussi vive. Dans les réunions d’information de certains...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias