Le PDC dit "oui" à la LAT et à l'article constitutionnel sur la famille

Le PDC appelle à voter "oui" à l'article constitutionnel sur la famille et à la loi sur l'aménagement du territoire (LAT). Ses délégués ont suivi l'avis de Doris Leuthard. Le ministre valaisan Jean-Michel Cina ne les a pas convaincus de refuser la LAT.
07 août 2015, 10:54
Doris Leuthard a convaincu les délégués PDC à une large majorité.

Par 170 voix contre 89, les démocrates-chrétiens ont soutenu samedi la LAT, soumise au peuple le 3 mars, que leur conseillère fédérale est venue défendre à Olten (SO). "Afin que les terres cultivables ne se réduisent pas davantage encore", a argumenté la ministre de l'environnement Doris Leuthard.

"Là où les terres constructibles sont rares, on pourra continuer à créer des zones à bâtir. Là où elles sont vastes, on les réduira", a soutenu la conseillère fédérale du PDC. Or, le Valais, Vaud et Fribourg sont les cantons comportant la plus grande réserve non construite.

A titre personnel, le président Christophe Darbellay est opposé à la LAT. La direction du parti a finalement suivi son avis vendredi. Il ne s'est toutefois pas exprimé sur ce sujet à Olten. Dans une interview accordée vendredi au "Temps", il a déclaré vouloir faire preuve de retenue durant la campagne en cas de "oui" des délégués, tout en s'engageant dans son canton, le Valais.

Des crèches pour l'économie

A une écrasante majorité de 243 voix contre une, les délégués ont aussi soutenu l'article constitutionnel sur la famille. Ils ont suivi les arguments de Norbert Hochreutener, ancien conseiller national bernois, père le l'initiative parlementaire à l'origine du projet.

Sur fond de crise interne

La soutien du groupe parlementaire à la nouvelle loi sur l'aménagement du territoire avait entraîné une levée de bouclier des démocrates-chrétiens valaisans. En août dernier, la section du Valais romand avait menacé de quitter le PDC suisse. Elle y a finalement renoncé en novembre dernier lors d'un congrès.

Le soutien de l'Etat à la création de places de crèches et à la mise sur pied de structures de jour dans les écoles profitera à l'économie, a-t-il promis. Les entreprises ont en effet besoin des jeunes mères et pères.

Les délégués du PDC doivent encore se prononcer sur l'initiative Minder contre les rémunérations abusives. La direction du parti rejette ce texte.