Réservé aux abonnés

Le Tessin dépend des frontaliers

Un risque de pauvreté accru, plus d’indépendants, moins de grandes entreprises fragilisent aussi le canton.

20 mars 2020, 00:01

En première ligne dans la crise coronavirus, le Tessin se trouve dans une situation particulière du point de vue sanitaire (hier, on y recensait 15 décès et 638 cas), mais aussi économique. Conseiller national (UDC, TI), Piero Marchesi fait valoir combien les circonstances actuelles mettent en relief la vulnérabilité du canton, du fait de sa dépendance envers 68 000 frontaliers italiens, rappelant qu’au sud des Alpes, «le risque de pauvreté est deux fois plus élevé (30,4%) qu’ailleurs en Suisse; notre Etat social étant toujours plus sollicité». Enclavé dans la Lombardie, dont le taux...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois