Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Le Tribunal fédéral violerait les droits syndicaux

A la suite d’un cas neuchâtelois, les juges de la Cour européenne des droits de l’homme examineront les critères du droit de grève.

18 sept. 2019, 00:01
DATA_ART_13078025

L’affaire défraye la chronique neuchâteloise depuis le début de la décennie. Elle va rebondir auprès de la Cour européenne des droits de l’homme. Le Syndicat suisse des services publics (SSP) a en effet annoncé, hier, que le cas du licenciement des grévistes de l’hôpital de La Providence, à Neuchâtel, en 2013, avait été porté devant les juges de Strasbourg.

L’objectif dépasse largement le cadre régional. Il s’agit de rendre caduque la nouvelle jurisprudence du Tribunal fédéral qui, selon le secrétaire général du SSP, Stefan Giger, viole les droits syndicaux et transforme le droit de grève en une coquille vide. La réponse de la Cour ne tombera pas avant deux ou trois ans.

CCT dénoncée

Tout a commencé par les difficultés financières de l’hôpital de La Providence, au début de la décennie. Elles ont entraîné la vente de cet hôpital privé au groupe de cliniques privées Swiss Medical Network (ex-Genolier)....

Votre publicité ici avec IMPACT_medias