Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Le vote plombe la recherche

03 mars 2014, 00:01

L'acceptation de l'initiative anti-immigration place la recherche de pointe en Suisse face à un avenir incertain - c'est aussi le cas pour le "Human Brain Project" à l'EPFL. "Il se peut bien que la recherche soit la victime de la politique" , a dit Henry Markram, le directeur de ce projet de recherche. Il prévoit une simulation de cerveau géante qui doit permettre aux 500 chercheurs impliqués, provenant de 22 pays, d'acquérir de nouvelles connaissances sur les maladies neurologiques comme celle d'Alzheimer. Les coûts sont assumés conjointement par la Suisse et l'Union européenne (UE).

Après le oui à l'initiative de l'UDC, le financement de ce projet pourrait être menacé. Celui-ci n'est assuré que jusqu'en 2016 . ATS

Votre publicité ici avec IMPACT_medias