Les accidents mortels en montagne en Suisse ont diminué en 2019

Par rapport à 2018, le nombre d’accidents mortels en montagne en Suisse a diminué l’année passée. Les chutes et les glissades sont les principales causes.

09 mars 2020, 11:35
Les sauvetages ont été moins nombreux l'an dernier dans les montagnes suisses (archives).

Les accidents mortels en montagne ont diminué l’an dernier par rapport à 2018, passant de 207 à 177 cas. Les chutes restent la principale cause, avec 99 victimes (120 en 2018) devant les maladies, avec 40 personnes concernées (49).

Sur les 177 cas mortels, 120 personnes ont perdu la vie lors de la pratique de sports de montagne, soit 11% de moins qu’en 2018, a indiqué le Club Alpin Suisse (CAS) dans un communiqué diffusé lundi. La randonnée pédestre en montagne est l’activité la plus dangereuse avec 54 cas mortels (57 cas en 2018) devant le ski de randonnée 27 cas (34).

Les chutes et les glissades sont là aussi les principales causes d’accident avec 85 personnes décédées. Suivent les avalanches, qui ont fait 21 victimes. La grande majorité des victimes (92) était des hommes.

Nombre de sauvetages en baisse

Le nombre de sauvetages dans les Alpes suisses et dans le Jura a également reculé l’an dernier, d’environ 10%, à 2909 cas, ajoute le CAS. Les sports de montagne classiques ont enregistré une baisse des cas de détresses, à l’exception de l’escalade.

Parmi les autres disciplines, le hors-piste, la chasse, le canyoning, la randonnée à raquettes et le base jump ont vu le nombre d’intervention augmenter, alors qu’elles ont diminué pour le parapente, le cyclisme VTT et la randonnée par la via ferrata, précise le CAS.

Si la météorologie et les conditions en montagne ont été très semblables entre 2018 et 2019, les canicules estivales ont duré moins longtemps et la sécheresse a été moins marquée l’an dernier, ce qui a influencé à la baisse les activités en montagne, explique le Club Alpin Suisse.