Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Les banques suisses peuvent bénéficier d'un avantage

Les banques américaines et européennes diffèrent leur adaptation à Bâle III .

10 déc. 2012, 00:01
data_art_6639349.jpg

Le report aux Etats-Unis et dans l'Union européenne (UE) de l'introduction des règles de Bâle III n'est pas un désavantage pour les banques suisses, estime l'autorité de surveillances des marchés, la Finma. " Les banques qui sont fortement capitalisées, ont un avantage sur le marché ", estime la présidente de l'autorité de surveillance.

Les primes de risque des instituts financiers sont plus basses et les actions mieux évaluées, a indiqué la présidente de la Finma Anne Héritier Lachat dans un entretien paru dans "Der Sonntag". " C'est pourquoi, de mon point de vue, les banques suisses ne sont pas désavantagées ".

La résistance des Etats-Unis contre les règles de Bâle III, dont l'application était prévue à l'origine pour début 2013, et le report dans l'UE sont fâcheux, déclare la présidente de l'Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers.

La Finma va se battre au sein du Conseil de stabilité financière...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias