Les cantons de montagne disent non à l'initiative

Les cantons alpins rejettent l'initiative sur les résidences secondaires.
05 août 2015, 13:56
residence_secondaire

Ce projet aborde une question importante, mais il est totalement excessif quant à son contenu, ne tient pas compte de la diversité des situations dans les cantons et porte atteinte à l'autonomie des cantons et des communes.

Dans d'innombrables communes des régions de montagne, l'initiative aurait pour conséquence un arrêt immédiat et absolu des activités de construction. La bonne solution consiste en une mise en oeuvre cohérente de la loi sur l'aménagement du territoire, entrée en vigueur il y a six mois, écrit lundi la Conférence des gouvernements des cantons alpins.

La loi révisée force les cantons à agir, contrairement à l'initiative, elle laisse aux cantons et aux communes suffisamment de marge de manoeuvre pour adopter des solutions sur mesure.

Un grand nombre de destinations touristiques dans les cantons alpins ont ainsi déjà imposé depuis quelques années des quotas et/ou des contingents de résidences secondaires. Selon la conférence, l'initiative a même un effet contraire au but visé. Elle réduit en effet les possibilités de rénovation d'hôtel, donc d'offre de "lits chauds", souvent financées par un subventionnement croisé provenant de la vente de résidences secondaires.