Les parents responsables de l'éducation sexuelle, selon les évêques

L'éducation sexuelle doit être dispensée par les parents, en premier lieu, selon les évêques.
05 août 2015, 15:51
120039563

L'éducation sexuelle à l'école est "sans doute utile", mais elle ne doit pas se substituer pas au rôle des parents, estime la Conférence des évêques suisses (CES). Il y a quelques semaines, l'évêque de Coire Vitus Huonder avait exigé que les jeunes puissent en être dispensés.

Les enfants sont confrontés de plus en plus tôt à des informations en matière sexuelle, écrit la CES dans une prise de position publiée jeudi pour justifier l'utilité des cours. Mais les évêques suisses seraient "inquiets de voir présenter comme équivalents tous les modèles familiaux".

Ces modèles et "des théories sur la sexualité largement controversées ne peuvent pas simplement être imposés par un moyen didactique dans le service public". Il est de notoriété publique que l'église catholique condamne l'homosexualité et le divorce.

En outre, il "serait regrettable" de dissocier la sexualité de l'amour et de "mettre l'accent de manière unilatérale sur la description de fonctions organiques". La CES invite donc les parents à intervenir auprès des enseignants s'ils sont en désaccord avec l'enseignement en matière sexuelle et demande aux autorités compétentes de le respecter.

Les parents sont les mieux placés pour apprécier ce qu'il convient de dire à leurs enfants et à quel moment, écrit encore la CES.

Polémique

Il y a deux mois, les propos de l'évêque de Coire avaient suscité le débat. Contrairement à Vitus Huonder, l'évêque de Bâle Felix Gmür s'était dit favorable à l'éducation sexuelle en classe

Pour Walter Müller, porte-parole de la CES interrogé par l'ats, il s'agit d'un malentendu: Vitus Huonder n'a rien contre un enseignement qui se contente de transmettre un savoir. Par contre, il s'oppose à une éducation sexuelle qui concerne tous les aspects de l'être humain, c'est-à-dire également des questions morales et sociales. Felix Gmür aussi ne tolère une telle éducation qu'à certaines conditions, selon le porte-parole.