Réservé aux abonnés

"Les victimes sont en train de mourir"

L'indemnisation des victimes de placements forcés est en bonne voie. Mais pour Clément Wieilly, qui agit en leur nom, il faut donner plus, et plus vite.
25 août 2015, 16:10
data_art_9289981.jpg

Clément Wieilly est impatient. Il a toutes les raisons de l'être. Ce Fribourgeois de 60 ans a connu la misère des enfants placés. Il est à l'origine de l'association "Agir pour la dignité" qui a été fondée en mai 2014 afin de faire entendre leur voix. Aujourd'hui, il n'en peut plus d'attendre que la Suisse fasse un geste en leur faveur. A ceux qui lui rappellent qu'une initiative populaire a été déposée et qu'un contre-projet témoigne de la volonté du Conseil fédéral d'aller de l'avant, il rétorque que ce n'est encore qu'un catalogue d'intentions. "Je reçois de multiples témoignages", s'excl...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois