Réservé aux abonnés

L’UDC avertit avant la tentation d’élire un candidat sauvage

La succession d’Eveline Widmer-Schlumpf alimente le débat.

06 déc. 2015, 23:31
/ Màj. le 07 déc. 2015 à 00:01
SVP-Fraktionschef Adrian Amstutz (BE), Parteipraesident Toni Brunner (SG) und SVP Bundesratskandidat Thomas Aeschi (ZG), von rechts, unterhalten sich ueber die bevorstehenden Bundesratswahlen am Donnerstag, 3. Dezember 2015, im Nationalrat in Bern. (KEYSTONE/Lukas Lehmann)

A quelques jours de la succession d’Eveline Widmer-Schlumpf au Conseil fédéral, le suspense reste entier. Hier, la presse relayait l’hypothèse d’un quatrième candidat UDC. Ce quatrième homme pourrait être une femme.

En attendant, le président de l’UDC Toni Brunner a réitéré ses menaces: si l’assemblée fédérale n’élit pas un candidat qui figure sur le ticket officiel de l’UDC, les autres partis devront en répondre. Et tout démocrate du centre qui accepterait d’être élu dans de telles circonstances sera exclu du parti, a-t-il averti dans la «SonntagsZeitung».

Le président de l’UDC précise toutefoi...